Masque: danger pour la nature ?

Masque. Un danger pour la nature

Les masques chirurgicaux sont un fléau pour notre planète.

Depuis le début de l’épidémie de la Covid19, le port du masque se généralise. Beaucoup d’entre eux se retrouvent dans la nature. Cela peut avoir un impact important sur le plan environnemental. On vous explique pourquoi dans cet article :


Avec la pandémie du coronavirus, les masques font partie de notre quotidien. Obligatoires dans certains lieux comme dans les transports et recommandé dans tous les espaces publics, maintenant même obligatoires dans la plupart des communes, leur utilisation devient quotidienne. Selon les recommandations du gouvernement, il ne faut pas porter le même masque plus de quatre heure. Bien entendu, cela ne signifie pas de le jeter partout. Le masque est un danger pour la nature ! Un masque chirurgical (jetable) contient :

-Du polypropylène, la matière principale, contenue dans le centre du masque, dans la partie surlignée en jaune pour celui-ci →

-Du métal et du plastique, contenus dans la barrette qui recouvre le nez,

-Et du caoutchouc, contenus dans les élastiques.

 

Mais malheureusement, ces matières ne sont pas biodégradables et peuvent rester intactes pendant plusieurs dizaines d’années, et même plusieurs centaines, s’il est jeté en pleine nature. De plus, ils sont d’autant plus résistants s’ils sont jetés en mer, ou ils peuvent atteindre les 500 ans.


Combien de temps le masque reste t-il un danger pour la nature, pour se dégrader ?

Le temps que met un masque pour se dégrader est d’environ 450 ans, bien qu’aucun chiffre n’ait été donné précisément. Mais ils peuvent, comme je le disais quelques lignes auparavant, rester intactes pendant plusieurs dizaines d’années, et même plusieurs centaines, s’ils sont jeté. Je le répète, le masque est un réel danger pour notre nature ! Ils sont d’autant plus résistants s’ils sont jetés en mer, ou ils peuvent atteindre les 500 ans.


Où faut-il jeter nos masques ?

En effet, sur les affiches de L’État, nous ne sommes pas bien informés sur la manière de trier nos masques. Les masques, gants et mouchoirs doivent être jetés après utilisation dans un sac poubelle solide et étanche, en essayant de les toucher au minimum.

 

 

Jetez ensuite ce sac dans une poubelle publique verte ou le service de ramassage des ordures l’embarquera.

 

 

 

 

 


                                           Tout cela pour nos abeilles…

Et oui, toutes ces bonnes actions au service de nos abeilles. Et ce n’est pas Germaine qui nous dira le contraire ! Les masques nous protègent, mais tuent nos abeilles si il n’est pas trié comme il faut. Une bouteille à la mer contre la pollution, en espérant que quelqu’un la trouvera un jour et comprendra, que la Terre, notre Terre, nous crie au secours.

Notre devoir, à nous, apiculteurs ou pas, n’est pas seulement de soutenir les abeilles, mais de soutenir la planète toute entière, à bout de bras, au point où nous en sommes. Si vous vous dites que cela ne vous regarde pas, pensez à vos enfants, petits-enfants, et à votre descendance qui devra subir le poids de vos choix, et aidez-les.

 

 

 

“La terre ne nous appartient pas, c’est nos enfants qui nous la prêtent” 

Proverbe chinois       

 

 

Aller à la barre d’outils